Ambre Delpierre

Nom du projet :

Sahelia

Description du projet :

Sahelia veut être un intermédiaire de commerce responsable entre des groupements de producteurs africains et des fabricants européens, en vendant de façon éthique des matières premières agricoles biologiques.
Précisément, pour la vente nous ciblerons : les industries agro-alimentaires, les extracteurs de principes actifs naturels, les fabricants de compléments alimentaires et les laboratoires de recherche.

Les produits agricoles (plantes aromatiques et thérapeutiques) que nous entendons commercialiser disposent toutes de qualités nutritionnelles et thérapeutiques avérées et sont particulièrement recherchées par les fabricants de thés et tisanes bio et de compléments alimentaires. Par exemple l’une des références que nous proposons, le moringa, en tant que plante de santé, est difficilement accessible sur le marché français. Les industries nutraceutiques (compléments alimentaires) que nous avons rencontrées lors du Salon NATEXPO en octobre 2017, ont ce produit sur liste d’attente, et ne parviennent pas à se le procurer.

Suite à nos échanges avec leur service d’achat, ces deux potentiels clients sont prêts à racheter les récoltes, à la condition de valider nos échantillons et bulletins d’analyses à venir (mars 2018).

Objectifs du projet :

L’objectif principal de notre projet est de participer au développement et à la promotion d’une agriculture responsable et durable, en lui garantissant des débouchés économiques.

Précisément, nous voulons connecter des groupements de producteurs africains à des fabricants de produits alimentaires biologiques, afin de donner l’opportunité aux premiers de bénéficier dignement du fruit de leur travail, et aux seconds d’accéder à des matières premières de qualité, issues d’une production durable et respectueuse de l’environnement.

Sahelia s’inscrit ainsi dans un principe d’économie sociale et solidaire, en étant un intermédiaire de commerce éthique, avec deux principes fondamentaux qui seront la garantie d’un prix d’achat équitable, et la redistribution de nos bénéfices à hauteur de 10 % minimum.