Jean-Pierre Berenguer

Nom du projet :

Projet d’implantation d’une unité de recyclage automobile et réhabilitation d’une friche industrielle

Description du projet :

L’idée découle d’une analyse sur la mise en place du nouveau contrôle technique automobile européen qui va se durcir en mai 2018 et, par conséquent, éliminer une grande partie du parc automobile.

Viens s’ajouter la prime à la casse de Nicolas Hulot dont l’objectif est de débarrasser de nos routes le plus possible de vieilles automobiles.

Il faut savoir que l’âge du parc français est l’un des plus vieux d’Europe puisqu’il est de 9 ans. Le gouvernement espère donc distribuer 100 000 primes en 2018. Certes, c’est encore modeste pour un parc de près de 35 millions de voitures, mais il faut savoir que l’an dernier, à peine 9 300 primes ont été distribuées.

Les conséquences de ces mesures:

  • les casses automobiles vont être surchargées de toutes ces automobiles,
  • il y aura moins de véhicules d’occasion à petit prix sur le marché,
  • il devient alors nécessaire de trouver des solutions de recyclage de ces automobiles.

Solutions envisageables :

  • démontage et valorisation des véhicules :
  • – revente de pièces d’occasion,
    – et recyclage de matières premières secondaires.

  • remise en circulation des véhicules les plus viables avec les pièces des autres véhicules pour les proposer à la vente,
  • et vente à des prix abordables pour les personnes n’ayant pas les moyens d’acheter neuf.

Objectifs du projet :

Création d’une entreprise sociale public-privé ou une société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) de services dédiés à la gestion des déchets automobiles du territoire et de leur revalorisation interne ou externe avec redistribution de la richesse, pour assurer un équilibre sur les trois piliers suivants :

  • Économique : donner plus de pouvoir d’achat à une vingtaine de foyers.
  • Social : essentiellement destiné à un public loin de l’emploi concernant le recrutement (travailleurs handicapés, chômeurs longue durée, etc.) et une clientèle sensibilisée à l’économie sociale et solidaire et/ou avec un niveau de vie peu élevé qui profite d’un service à bas coût.
  • Environnemental : réhabilitation d’une friche industrielle, dépollution du site, valorisation de bâtiment industriel faisant partie de notre patrimoine, et par l’activité de l’entreprise, la mise à disposition et/ou revalorisation responsable de déchets automobiles.