Ladislas Fontaine

Nom du projet :

ECLO

Description du projet :

La mission d’Eclo est d’éradiquer la malnutrition en Afrique. Pour cela, on met au point un modèle de ferme verticale pour élever des insectes comestibles en Afrique et les distribuer localement.
Concrètement, on aménage un container (solide et ultra-productif) pour l’élevage. On forme des femmes locales pour gérer le container. On réplique ce modèle à grande échelle.
Où ? au Cameroun pour commencer. Quel insecte ? le charançon des palmiers.

Notre offre est la suivante :
Dans les villes – 2€ les 30 larves (150g) prix actuel de 2,3 à 3,8€ – 5kg vendus tous les jours soit 24 000€ de CA par an et par container (120 000€ de CA sur 5 ans).
Dans les zones de malnutrition – distribution gratuite en priorité aux enfants et aux femmes (financés par les larves que l’on vend dans les villes).

Objectifs du projet :

Solution nutritionnelle
Car les insectes sont la nourriture du futur pour plusieurs raisons. Ils sont une source de protéines comparable à la viande. Ils demandent beaucoup moins de ressources et de surface que la viande. Face à cela, la malnutrition est un vrai problème, notamment en Afrique ou beaucoup de populations sont touchées.

Solution durable
Un de nos objectifs est de rendre les populations autonomes et de leur apporter une solution qui va durer dans le temps. Les containers sont faits pour tenir dans le temps. On pourra aussi corréler notre solution avec des solutions d’accès à l’eau et aux énergies.

Solution écologique
Nous avons pensé les différents aspects de notre prototype et de notre offre en pensant au développement durable, afin d’intégrer un maximum de paramètres. Par exemple, l’utilisation d’un container en fin de vie, l’utilisation d’énergie solaire, une solution locale…

De façon plus quantifiable :

  • Nos containers seront capables de distribuer 50 portions d’insectes (équivalent d’un steak de viande) par jour, soit 18 000 à l’année,
  • 5 containers mis en place en 2019,
  • 20 containers mis en place en 2020,
  • 468 000 portions d’insectes distribuées d’ici 4 ans (18 000 en 2019 + 90 000 en 2020 + 360 000 en 2021).

Lien du projet :