Laurène Pichon

Nom du projet :

School’vi

Description du projet :

School’vi, une école, une chance pour ma vie.
Depuis plusieurs années, l’association alsacienne Als’agoué mène des actions au Bénin, plus particulièrement dans le village d’Agoué, pour améliorer le quotidien de cette communauté et surtout celui des enfants. Voulant s’engager dans un projet de démolition/construction dans une école maternelle, ils se sont tournés vers l’École supérieure d’ingénieurs des travaux de la construction de Metz, afin d’établir un partenariat pour réaliser des plans.

Il s’agira de démolir une partie de l’école d’Agoué, inutilisable, et de la remplacer par un bâtiment neuf, construit intelligemment avec les matériaux existants sur place, adapté aux contraintes du site et pensé pour favoriser naturellement la circulation de l’air. Dans un second temps, il faudrait également prévoir un approvisionnement en eau plus pérenne, qui pour l’instant est assuré ponctuellement par le remplissage d’une citerne.

Pourquoi School’vi ? Tout simplement car ce terme, en partie emprunté à l’anglais, signifie élève en béninois, « vi » prononcé d’une autre manière peut également signifié lieu ou espace, et cela rappelle le besoin de créer davantage d’espace de travail pour ces enfants, pour une scolarité plus agréable.

En tant qu’étudiants et membres de BTJC, junior entreprise de l’ESITC, nous avons décidé de les aider à porter leur projet, en nous chargeant de la conception mais également de la promotion de cette action auprès des entreprises de BTP, pour tenter de récolter des dons. C’est donc notre association qui porte cette candidature aux Trophées Solidaires.

Un élève ingénieur en dernière année préparera le chantier en amont pour ensuite aller l’encadrer sur place. La main d’œuvre sera locale et certains autres élèves de l’ESITC auront la possibilité de venir apporter leur aide.

Objectifs du projet :

Ce projet a pour but de simplifier l’organisation de cette école et donc de rendre plus agréable l’apprentissage pour les enfants, qui, pour l’instant, s’entassent dans des classes trop petites et ne peuvent pas développer leurs connaissances correctement. De ce fait, les familles qui font beaucoup de sacrifices pour les mettre à l’école verront leurs efforts porter leur fruit.

Les élèves ingénieurs de l’ESITC pourront grâce à cela, faire davantage de recherches sur des méthodes de construction différentes de celles dont ils ont l’habitude en France, en interviewant des personnes qui ont construit au Bénin.

Les enjeux sont multiples car ce sera aussi l’occasion de sensibiliser notre entourage à ces actions solidaires en leur faisant partager notre expérience via des évènements et des opérations de communication à l’ESITC. Nous souhaitons montrer que les responsables de la vie associative dans les écoles et universités, ont le pouvoir, grâce à leurs contacts, de véhiculer des idées dans l’optique d’aider des personnes qui en ont besoin.

Lien du projet :