Léo Tesnier

Nom du projet :

Espoir 2018

Description du projet :

Mener un travail de réflexion sur la sociologie de l’énergie. Comprendre quels sont les liens entre les institutions décisionnelles et les consommateurs et ce, dans des contextes culturels très différents.

Il s’agit donc de réaliser une étude dans les pays suivants : France, Australie, Chine, Inde (Himalaya), Maroc et Islande et d’y rencontrer des techniciens, des politiques, des sociologues, des membres d’association et des consommateurs pour échanger avec eux sur ces questions. Les profils recherchés sont volontairement très différents, l’objectif étant de découvrir le plus de points de vues possibles.

Objectifs du projet :

Notre cursus d’ingénieur nous a permis d’acquérir une base technique solide concernant les modes de production d’énergie les plus répandus (nucléaire, solaire, éolien, hydrocarbure, hydraulique..). Nous avons voulu nous donner les moyens de comprendre comment cette énergie est gérée et exploitée à travers le monde. Observer les moyens que possèdent les citoyens pour produire, à leur échelle, ou les efforts déployés pour prendre en compte leurs avis. Voir si, réciproquement, des citoyens se regroupent pour faire entendre leur point de vue. Il s’agit donc pour nous d’un projet de découverte, découverte que nous souhaitons partager à l’aide d’un retour d’expérience décrit ci-dessous.

Ainsi notre principal objectif est de comprendre les leviers d’action qui structurent l’énergie dans le monde pour ensuite prendre en main le mieux possible ces leviers lors de nos vies professionnelles. Toutes les informations que l’on va engranger seront en open source et nous allons utiliser différents moyens de communications pour les partager:

  • un film documentaire qui regroupera les interviews des différentes personnes rencontrées,
  • un deuxième film documentaire plus vulgarisé en lien avec des jeunes de lycées, collèges et écoles primaires (à chaque fin d’interviews, il y aura  » la question des enfants ». Ces questions seront directement écrites par des enfants dans les classes partenaires à notre projet. L’objectif est d’avoir une réponse vulgarisée de l’interviewé, comme si il répondait à l’enfant),
  • un dossier qui synthétise nos réflexions, nos rencontres, nos découvertes,
  • un site internet qui permet à ceux qui s’intéressent aux sujets abordés de suivre de près nos avancées.
  • des conférences sont prévues à notre retour auprès des start-up Vinci Energies, des écoles d’ingénieurs grenobloises, des écoles primaires volontaires ainsi que des conférences libres,
  • enfin, notre projet est aussi un projet de sensibilisation car nous menons dans un même temps un projet éducatif avec un lycée, un collège et 3 écoles primaires. Les jeunes vont écrire des articles sur notre site internet et poser des questions aux intervenants de notre film. L’ensemble des réponses formera un deuxième documentaire plus vulgarisé et abordable pour le grand public.

Pour résumer nos objectifs sont : comprendre et partager.