Mélodie Daly

Nom du projet :

Le Bruit de la Conversation

Description du projet :

Le Bruit de la Conversation est une association transdisciplinaire mêlant l’urbanisme et l’architecture aux sciences sociales et économiques.

Le collectif est né d’un double constat : d’une part, les citoyens ont peu d’opportunités pour faire entendre leur voix dans les décisions publiques. De l’autre, nos espaces communs sont de plus en plus figés, uniformisés et laissent de moins en moins de place à l’imprévu, la convivialité et la solidarité.

Nous proposons ainsi à des collectivités locales, bailleurs sociaux ou encore à des associations et collectifs d’habitants de mener et d’accompagner des démarches participatives dans des projets de développement du territoire.

À travers nos actions inscrites dans le champs de l’éducation populaire, nous souhaitons renforcer le pouvoir d’agir des habitants d’un territoire tout en leur permettant de s’approprier leur environnement urbain. Nous envisageons ainsi les espaces communs comme des opportunités pour faire ensemble et renforcer le lien social.

Nous pouvons ainsi intervenir sur trois axes complémentaires :

  • L’accompagnement d’initiatives locales : soutien aux projets de développement du territoire initiés par des citoyens, collectifs d’habitants, conseils citoyens, associations de quartier, etc. (Exemple : création d’une serre, aménagement d’une salle commune, organisation d’évènements fédérateurs, etc.).
  • Développement de projets urbains et architecturaux participatifs : études et diagnostics de territoire, aide à l’élaboration de documents de planification urbaine, assistance à la maîtrise d’ouvrage, conception et constructions collectives (documents techniques, expérimentations d’aménagements urbains, mobilier).
  • Sensibilisation et transmission autour de la ville et de sa production : animation d’ateliers pédagogiques, de conférences, débats, tables rondes. Animation de formations et création de publications.

Objectifs du projet :

Notre projet porte trois objectifs principaux :

  • Développer le pouvoir d’agir des citoyens.
    À travers notre association, nous voulons diffuser l’intérêt des démarches participatives en appuyant leur promotion ainsi que leur développement.
    Nos projets architecturaux, urbains et paysagers s’appuient sur une démarche participative, permettant aux habitants d’être acteurs de leur territoire, qu’il soit urbain ou rural. Ainsi, les acteurs locaux (habitants, associations, institutions, etc.) prennent part à toutes les étapes du projet, du diagnostic partagé à la réalisation de structures construites. Nous souhaitons ainsi sensibiliser les publics à la coopération et permettre aux habitants de développer leur pouvoir d’agir en devenant acteur de leur environnement.
    Aussi, dans une volonté d’émancipation individuelle et collective, nous voulons démocratiser les savoirs en sortant des cadres conventionnels (parfois intimidant pour certains habitants) pour s’inscrire dans l’éducation populaire. Nous souhaitons permettre à tous de s’exprimer, d’échanger et de se questionner dans l’objectif de construire une force collective. Considérant que tout citoyen est porteur de savoirs et d’expériences, nous proposons des espaces de conversation et de construction (chantiers ouverts) afin de valoriser les connaissances de chacun à travers le faire ensemble.
    L’objectif est ainsi de permettre aux habitants de devenir acteurs de leur territoire en participant à sa construction.
  • Améliorer la qualité de nos espaces urbains et créer des villes durables.
    En partant des témoignages et expériences des habitants, nous pouvons apporter des solutions urbaines et architecturales co-conçues avec les usagers, plus proches de leurs vécu qui prennent donc en compte leurs besoins et envies. Aussi, par l’occupation éphémère nous voulons également questionner les usages, expérimenter des possibles sans créer des espaces figés, en laissant la possibilité de s’adapter au temps et aux envies. A travers des installations et des interventions ponctuelles dans des espaces communs, nous tentons de rétablir une dimension sensible et artistique à une échelle plus palpable et accessible. En effet, l’objectif est de créer des espaces singuliers permettant d’améliorer la qualité de vie de ses habitants et usagers. Nous voulons lutter contre les déséquilibres entre les territoires en intervenant aussi bien en milieu urbain qu’en milieu rural et en favorisant les interventions dans les quartiers politiques de la ville.
    Dans une démarche écologique, nous voulons valoriser l’existant et créer des espaces modestes qui font l’économie de moyens sans pour autant perdre en qualité. En opposition au principe de table rase, nous plaçons la réhabilitation et le réemploi de matériaux locaux comme points de départ du processus de conception.
  • Développer le lien social et lutter contre les exclusions.
    À travers nos actions, nous souhaitons rassembler des personnes et énergies qui n’ont pas forcément l’habitude de se réunir. Nos évènements, ateliers, chantiers ouverts sont ainsi des occasions pour susciter des rencontres, apprendre à se connaître entre voisins, tisser des liens entre usagers d’un même espace. En les faisant participer à une réflexion collective, quelle que soit leur situation sociale, des spirales de désocialisation, d’isolement et de repli peuvent être inversées. Ils ont ainsi l’occasion d’enclencher des dynamiques de mobilisations collectives luttant contre les différentes exclusions sociales et mettant en oeuvre la solidarité.

Lien du projet :