Noha Bougtib

Nom du projet :

Mon école l’avenir de mon village

Description du projet :

Nous somme l »association « Human Solidarity » composée de jeunes étudiants de la métropole lilloise. Après de nombreuses missions humanitaires réalisées avec succès dans des régions reculées du Maroc, nous avons décidé de réaliser cette année un projet de plus grande ampleur visant un public en particulier, à savoir les enfants des régions rurales marocaines. Le but étant de promouvoir une nouvelle vision de l’éducation et de briser le sentiment d’isolement de plus de 1 200 écoliers et écolières de 6 différents villages. En effet, ce projet vise à changer les perceptions, créer la motivation et soutenir les enfants qui souffrent de difficultés liées à l’accès à une éducation de qualité.

Notre projet est innovant puisqu’il approche la lutte contre l’abandon scolaire avec une nouvelle perspective. Il vise à changer la perception des enfants de leur école, et sensibiliser les enfants et les professeurs à de nouveaux modes d’apprentissage pour leur faire aimer, se réapproprier, et redécouvrir leur école.

En outre, le projet responsabilise également les parents d’élèves et la communauté dans la lutte contre l’abandon scolaire, tandis que de nombreux projets ne les impliquent pas.

Objectifs du projet :

L’objectif est de mettre en place une campagne de lutte contre l’abandon scolaire et de sensibilisation à la scolarité en milieu rural.

Cette campagne de sensibilisation à la scolarité vise à réaliser quatre objectifs majeurs pour les enfants du Moyen Atlas :

  • Briser l’isolement.
    Briser la marginalisation et l’isolement spatial et psychologique des enfants des montagnes ; apporter un soutien scolaire et une attention aux enfants qui souffrent de difficultés liées à l’accès à une éducation de qualité.
  • Élargir les horizons intellectuels des enfants.
    Stimuler la créativité et l’imagination des enfants ; créer des opportunités d’échange culturel entre les enfants du village et les jeunes volontaires de l’association ; élargir les horizons culturels, géographiques et scientifiques des enfants; permettre aux jeunes de mettre en valeur leurs cultures amazigh et arabe, et de découvrir d’autres cultures et d’autres civilisations ; sensibilier les enfants à de nouveaux modes d’apprentissage (interactivité, jeux, visuel) pour leur faciliter et leur faire aimer l’enseignement ; renforcer leurs connaissances sur des thématiques ciblées.
  • Lutter contre l’abandon scolaire.
    Changer la perception négative que les enfants ont de l’école à travers des activités parascolaires ludiques et divertissantes ; transformer l’école en un espace d’apprentissage et de vie ; sensibiliser les parents à l’importance de l’éducation de leur(s) enfant(s), notamment leur(s) fille(s). Mobiliser la communauté scolaire, en impliquant l’ensemble des acteurs de la communauté (parents, enseignants, directeurs, élus locaux).
  • Améliorer la qualité de l’enseignement.
    Motiver le corps pédagogique (enseignants, directeurs…) ; introduire de nouveaux outils et de nouvelles approches pour améliorer le rendement scolaire ; renforcer les opportunités d’acquisition de compétences transversales (life skills) à travers le parascolaire (communication, travail en groupe, leadership…).

Cette campagne prendra la forme d’une caravane qui couvrira des journées parascolaires ludiques et interactives organisées dans 6 villages du Moyen Atlas.

Chaque journée comprendra trois activités principales :

  • Équipement des écoles en matériels pédagogiques pour introduire des approches interactives (apprentissage par le jeu, le visuel : cartes, globes, squelettes, crayons, jeux, patte à modeler …)
  • Animation d’ateliers thématiques, de découverte, divers et variés, tels que :
    – des ateliers en géographie et en découverte spatiale à travers des cartes du monde, des globes et des vidéos, pour permettre aux enfants de se repérer sur une carte et de localiser d’autres pays,
    – des ateliers de découverte culturelle pour présenter leurs cultures arabe et berbère.
    – des séances d’éducation et de sensibilisation à l’environnement,
    – des ateliers sur des thématiques innovantes telles que l’énergie solaire ou même l’astronomie, animés par des professeurs et étudiants de l’université Al Akhawayn (l’une des plus grande Université d’Afrique, située dans la ville d’Ifrane),
    – des ateliers de dessin, de musique, et d’arts,
    – et des ateliers en sciences et mathématiques.
  • Organisation de réunion de sensibilisation contre l’abandon scolaire pour les parents d’élèves, le corps pédagogique, élus, et personnes influentes des villages.

Liens du projet :