Yoann Rousselle

Nom du projet :

Le premier jeu au profit de la formation des membres du CHSCT (Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail). Ce jeu se nomme « le CHSCT en Action »

Description du projet :

Le jeu « CHSCT en action » est un outil à destination des membres du CHSCT.

Lorsque le comité est élu (ou réélu), l’ensemble de l’équipe doit suivre une formation obligatoire qui doit les aider à s’accaparer leur rôle en tant qu’acteur principal de la prévention dans leur entreprise. Comme le précise le Code du travail, le Comité d’Hygiène de Sécurité et de Condition de Travail (CHSCT) est acteur de son comité.

J’estime que cela doit commencer dès la formation. J’ai décidé d’aborder l’aspect réglementaire du CHSCT en le présentant sous forme de jeu. Il vise à stimuler la motivation d’apprentissage et également la mémoire.

Selon les neurosciences, plus de la moitié de la population retient bien plus efficacement des informations lorsqu’elle participe activement à leur recherche.
« CHSCT en action » a pour ambition de dynamiser la partie théorique de la formation qui est la règlementation du CHSCT.

Les cases et cartes « questions » :
Le plateau de jeu est composé d’une grille de 290 cases. Dans chacune, on y retrouve un des 5 pictogrammes, qui représentent les 5 thèmes à aborder lors de la formation du CHSCT :

  • création du CHSCT,
  • son fonctionnement,
  • les moyens,
  • ses missions de veilles,
  • et ses missions d’études.

Chaque thème à aborder est sous forme de questions soumises aux joueurs avec 2 niveaux de difficulté. Le premier niveau pour les membres du CHSCT n’ayant jamais eu de mandat. Le niveau d’expert est pour les membres du CHSCT ayant déjà eu un ou plusieurs mandats.

Chaque équipe, ou joueur, doit déplacer son pion sur le plateau à l’aide du dé qui indiquera le nombre de cases à passer.
Si la réponse est bonne, le joueur, ou l’équipe, peut relancer le dé qui le fera avancer du nombre de cases correspondant. Si la réponse est fausse, l’équipe suivante joue.

L’objectif des joueurs est d’accéder aux 4 « unités de travail » que sont les 4 zones de couleur.

Le comité crée des groupes de 2 à 6 personnes.
Contenu du kit du jeu :

  • 1 plateau de jeu composé d’une grille de 290 cases,
  • 128 cartes « questions » sur 5 thématiques différentes,
  • 1 sablier de 1 minute,
  • 1 dé à chiffre de 1 à 6,
  • 8 cartes obstacles,
  • 1 clé USB pour l’animateur, comprenant le support des réponses à apporter,
  • 1 livret comprenant les réponses des ‘’actions’’ et des cartes questions à retirer selon la formation CHSCT pour – de 300 salariés ou + de 300 salariés,
  • 4 pions de couleur,
  • et 12 jetons de couleurs bleu, rouge, jaune et vert.

Toutes les équipes déposent leurs pions de couleur au centre du plateau dans l’espace nommé « départ ».
Les obstacles sont déposés sur la grille ( ATTENTION : ne pas les placer devant la porte du départ et des autres zones de couleur pour ne pas bloquer le passage des pions !)

Comment se passe une partie de CHSCT en action ?
Tout d’abord il est important de noter que la partie peut se faire en mode « équipe contre équipe » (1 pion de couleur par équipe) ou en mode « joueurs individuels » (1 pion de couleur par joueur)
En mode équipe contre équipe : Privilégiez 3 à 4 joueurs maximum par équipe, il y a 4 équipes possibles.

Les équipes ont comme challenge de se rendre dans les 4 unités de travail de couleur différente, disposée autour du plateau. Pour chaque couleur, une « action » différente les attend.

  • Dans l’unité de travail de couleur bleue se trouve l’action, « les 4 indices ». L’équipe devra trouver un thème que le CHSCT doit connaitre avec les 4 indices donnés.
  • Dans l’unité de travail de couleur verte se trouve l’action, « les lettres cachées ». L’équipe doit trouver un mot ou une expression en recherchant les lettres absentes du mot ou de l’expression.
  • Dans l’unité de travail de couleur rouge se trouve l’action, « les mots interdits ». Un membre de l’équipe doit faire trouver le risque inscrit sur la carte sans utiliser les 8 mots interdits.
  • Et dans l’unité de travail de couleur jaune se trouve l’action « dessiner ou mimer ». Faire trouver un mot étant du vocabulaire CHSCT en le dessinant ou le mimer.
    Elles constitueront autant de cibles à atteindre. Celles-ci permettront aux joueurs de répondre à des questions délivrant des points ou jetons « colorés ». L’équipe gagnante est la première à posséder 4 jetons de couleurs différentes.

Pour information la partie « action » présente dans ce jeu a été conçue sur la base d’une méthode tirée des neurosciences dans un but pédagogique. Mon équipe s’est en effet appuyée sur la célèbre méthode Herrmann afin de capter nos différentes préférences cérébrales et ainsi faciliter l’implication des joueurs et la mémorisation des thématiques abordées.

Les actions permettent de faire réaliser qu’il n’est pas toujours facile d’exprimer une idée. En effet, tout le monde n’imagine pas ou n’ont pas le même ressentie sur une définition ou une image.
La communication et le dialogue est un exercice difficile pour les CHSCT. Il doit prendre en compte cette difficulté quand ils s’expriment sur une idée et qu’ils veulent être compris par tous.

Le rôle de l’animateur durant la partie :
Tout d’abord l’animateur est le régulateur du jeu et il en est l’arbitre, il sera garant du bon déroulement du jeu, il répartit la parole et la participation entre les différents joueurs, il comptabilise les points gagnés.
Il pourra faire varier les règles pour les durcir ou les simplifier (CF Variantes possibles) pour mieux en maîtriser le temps et s’adapter au niveau des joueurs.
Il donne les bonnes réponses, lorsque le jeu se déroule lors d’une séquence formative, l’animateur se muera en formateur en apportant des éléments supplémentaires et en répondant aux questions éventuelles des joueurs.

Son support : Le support pédagogique sur USB.
Le support se li avec le logiciel Power Point®
Il est préférable d’utiliser le logiciel PowerPoint en mode « présentateur », l’animateur pourra ainsi rechercher les réponses des cartes avec facilité et discrétion. Le support possède un sommaire avec des liens hypertextes permettant de trouver les réponses de manière rapide et efficace.
Sur chaque carte question, un numéro unique est inscrit sur le dos de celle-ci.
Ce numéro correspondra à la diapositive réponse

Le support est modifiable pour permettre que les potentielles évolutions réglementaires soient reportées sur les réponses.

VARIANTE POSSIBLE concernant les obstacles :
L’animateur peut décider que les obstacles soient placés pendant la partie par les joueurs eux-mêmes pour gêner les joueurs adverses.
Dans ce cas une règle doit être formulée.
Exemple : Les équipes obtenant 2 bonnes réponses consécutives ont la possibilité de dresser des obstacles aux concurrents.

Objectifs du projet :

La formation réglementaire des membres du CHSCT connait un programme dense et technique, qui peut rapidement prendre la tournure d’un cours magistral ou d’une accumulation d’informations indigestes.

Mon jeu vise à éviter cet inconvénient tout en respectant les points clés du programme. Il contribue à l’émulation d’une équipe en constitution grâce à un moment convivial et constructif. Cela peut constituer un repère fort qui participera à la construction des bons réflexes de travail du CHSCT.

Je propose CHSCT en action pour deux raisons principales :

  • Dynamiser la formation des membres du CHSCT.
    Afin de rendre le thème traité plus digeste et compréhensible, je propose une formation dynamique et conviviale en impliquant les apprenants à s’accaparer le jeu et d’être acteur de leur formation.
  • Transmettre de façon différente.
    Il apprend aux membres du CHSCT à être autonomes, dans la recherche et la réflexion au profit des actions de prévention à mener dans leur entreprise. Je traite davantage le ‘’pourquoi’’ plutôt que le « comment faire ».
  • Je me suis donné comme mot d’ordre de faire en sorte que le CHSCT soit force de discussions constructives.
  • Je veux remettre au centre de l’entreprise le vrai rôle du CHSCT, c’est-à-dire un trait d’union entre les salariés et le chef d’établissement. Pour cela, il faut faire comprendre que le dialogue social est essentiel en prévention, savoir communiquer et argumenter font partie du rôle d’accompagnement du CHSCT.

Liens du projet :